Photographe local ou freelance, quel est mon choix.

Quel solution ont les photographes pour s'implanter?

Lorsque l’on est photographe professionnel, pour exercer notre métier (faire des shooting par exemple), deux solutions s’offrent à nous.

Ouvrir un studio photo dans une ville avec une belle vitrine ou choisir d’être freelance et venir à la rencontre des clients. Je vais t’expliquer dans les prochaines lignes le cheminement qui m’a amené à faire mon choix.

Mon Parcours photographique

Dans un premier temps, il faut bien comprendre ce qui m’a amené à devenir photographe professionnel.


Je fais de la photo depuis plus de 20ans déjà, le temps passe très vite. J’ai commencé comme beaucoup de monde, en tant qu’amateur passionné. Je photographiais tout ce qui se présentait devant moi sans retoucher mes photos.


Voici quelques exemples:


A force d’entendre parler traitement et retouche photos, on peut aller encore plus loin dans la passion et offrir des rendus encore plus qualitatifs, je me suis mis à retoucher mes photos. Tu l'auras compris, je suis autodidacte dans la photographie.


mon premier logiciel de traitement Dxo optics pro :

J’ai donc pris la décision de montrer mon travail à un plus large public, c'est à dire le monde entier, grâce à un blog. À l’époque Facebook et Instagram n’existait pas. C’est avec ce blog que j’ai pu montrer et faire évoluer mon travail.

J’ai tenu mon blog pendant environ 34 ans. La dernière année je faisais 70000 visiteurs à l’année, ce qui était très bien pour un blog. Après ces 4 années, mes abonnées m’ont poussé à passer photographe professionnel. ( ils sont sympas mes followers). Beaucoup pensaient que j'étais déjà photographe professionnel et non amateur par la qualité des photos que je leur proposais

( aujourd'hui quand je me replonge dans mes anciennes photos, je suis fier même si bien sûr je me suis perfectionné davantage avec le temps).

Mon aventure professionnelle débuta en 2014 sous le statut d'auto- entrepreneur. Cette aventure continue encore aujourd’hui, quel plaisir !


Ce sont les réseaux sociaux qui m’ont conduit à devenir photographe professionnel



Le terme réseaux sociaux n’existait pas encore à l’époque, mais le principe reste le même, on poste ses photos ou articles, les gens ou sa communauté viennent interagir en mettant des likes et en laissant un commentaire.


Les gens m’ont fait confiance et j’ai toujours gardé ce lien avec eux. Les réseaux sociaux permettent d’ouvrir considérablement notre horizon géographique.

J’ai rencontré des personnes formidables grâce aux réseaux dans la France entière. Aussi bien des clients que des confrères et consoeurs.

J’ai pu m’affilier avec des entreprises travaillant dans l’univers du mariage qui sont basées dans le sud de la France par exemple ( entreprise qui propose des feux d’artifice personnalisés pour votre mariage) mais également local comme des marques de robe de mariée ou chocolatier...


Avoir un studio en ville n’attirera que des personnes dans un périmètre bien déterminé, ça reste du très local avec une certaine monotonie. Un studio photo engagera davantage de frais fixes tels que le loyer, l’eau, l’électricité, impôts...

En freelance on se sent libre, on peut voyager, découvrir de nouveaux clients, créer une complicité avec eux, découvrir de nouveaux lieux et les partager avec notre communauté.


Tu l’auras compris mon choix s’est de suite porté sur le côté freelance et je ne regrette aucunement ce choix.


Après 7 ans de freelance, le bilan :


Ça fait maintenant 7ans que je suis freelance et j’adore ça.

Mon matériel de prise de vue et studio est toujours prêt un peu comme un reporter photo.

A mon domicile, basé dans la région de Fontainebleau en Seine et Marne 77, je fais mes retouches dans mon coin dédier à la photo.



J’y ai un grand bureau avec un ordinateur fixe pour faire tout ce qui est traitement et retouche d'image et pour tout le côté administratif.


Mon espace doit faire à peu près 3m carrés ( tu peux le voir si tu me suis sur Instagram @christophe_le_photographe j'y post beaucoup de story) plus un grand placard pour y stocker appareil photo, objectifs photo, drone et sacoches en tout genre, etc.


Cet espace me suffit amplement, je l'appelle " mon Atelier".


Cette configuration PC fixe va surement évoluer vers quelque chose de plus mobile pour gagner encore en liberté.

Pour tout le reste ça se passe en dehors, par exemple les relations client, rendez-vous avec les futurs mariés, nous pouvons nous retrouver à une table de café, dans un parc... ou à leur domicile. En ce moment avec le COVID, les rendez-vous se fond surtout via SKYPE ou zoom (mais la situation va s’arranger).


Pour les shooting photo, reportage, je les réalise au domicile de mes clients ou en extérieur dans un lieux préalablement choisi.

Pour les shooting à domicile, je me déplace avec mon studio mobile : fond, éclairage de studio... Je l'ai optimisé pour qu'il tienne dans une simple valise. Ce qui me rend très mobile à la fois en voiture ou en train.

L’avantage est que je peux me déplacer dans toute la France, profiter de lumières différentes selon les différentes régions notamment pour les mariages.

J’aime aller à la rencontre des personnes. Comprendre leur mode de vie, les comprendre afin de faire ressortir leur personnalité sur mes photos.


photographie les vraies personnes, la vraie vie. Suis-je un photographe humaniste, oui surement !


Etre freelance, c'est être libre

Tu l’auras compris, j’aime cette liberté d’être freelance, j’aime faire de nouvelles rencontres, j’aime travailler où je veux, à la terrasse d’un café, dans un train, sur un banc dans un parc, à mon bureau... Je ne me vois pas dans un studio fixe à attendre qu’un client passe la porte.

Cet article est écrit depuis un Ipad pro dans un AirBNB à Bordeaux.